Réduire les impacts négatifs de la peinture acrylique sur l'environnement et sur votre tuyauterie

Dernière mise à jour : août 18

Les bonnes pratiques pour réduire les rejets de polymère dans l'eau lorsqu'on nettoie nos pinceaux lors de séances de peinture à l'acrylique. Cela permet de réduire les impacts négatifs sur l'environnement, mais potentiellement aussi sur votre tuyauterie.

La peinture acrylique peut paraître, à première vue, moins nocive que la peinture à l’huile. Après tout, pas de solvant nécessaire, les pinceaux se nettoient aisément à l’eau! Eh bien justement, c’est bien là que réside le problème. Je m’explique.

À l’huile, le diluant est conservé dans un contenant et réutilisé à maintes reprises. Je fournirai d’ailleurs plus d’informations dans un prochain article sur les bonnes pratiques à l’huile. Avec la peinture à l’acrylique, on rince rapidement le pinceau dans l’eau et hop, on continue à travailler. Lorsque notre session de peinture est terminée, l’eau utilisée pour rincer les pinceaux est versée, la plupart du temps, dans l’évier. Alors, outre la question des pigments relevés dans l’article précédent, nous rejetons dans l’eau une quantité plus ou moins importante de polymère. Les particules de polymères étant très fines, elles sont difficilement retenues par les différents systèmes de nettoyage et captation des eaux usées. Elles se retrouvent donc, en partie, dans nos rivières ou fleuves. Puisque le cycle de décomposition du polymère est reconnu pour être très lent, étant donné sa composition chimique très stable, le polymère se retrouve donc dans l’environnement en particules très fines pour plusieurs siècles. Tranquillement, par ingestion de la faune, ses microparticules se retrouvent donc non seulement dans le chaîne alimentaire, mais aussi dans notre eau potable. Actuellement, un être humain consomme entre 74 000 et 121 000 microparticules de plastique par année, entre autres par la consommation d’eau.

Pour ceux qui ne sont pas reliés à un système d’égout public, le polymère se retrouve dans votre fosse septique. Cela a pour effet de diminuer l’efficacité des bactéries de votre fosse, vous devrez donc la vider un peu plus souvent. De plus, des dépôts de polymère pourraient bloquer à terme votre champ d’épuration.

Finalement, le polymère cause aussi, à terme des problèmes pour votre tuyauterie. Par exemple, à l’école Mixart, les tuyaux de renvois pour les éviers utilisés pour les cours doivent être nettoyés pratiquement une fois par année, l’accumulation du polymère venant à bloquer partiellement les tuyaux.


On retrouve plusieurs articles sur le Web concernant l’impact de la peinture acrylique sur les fosses septiques et la tuyauterie. Sur les forums, les opinions sont parfois partagées. À mon avis, peu importe la quantité ou le temps nécessaire pour endommager votre tuyauterie, vaut mieux opter pour la prudence et éviter les problèmes.

Donc, le polymère ayant un impact important sur l’environnement et votre plomberie, il y a plusieurs options possibles, certaines simples qui demandent de changer nos habitudes et réflexes lorsqu’on travaille. D’autres solutions peuvent demander un peu d’organisation et ne sont pas toujours simple à réaliser selon où vous habitez.

Lorsqu’on travaille, surtout à l’acrylique, nous sommes parfois pressés par le temps. On peut se retrouver avec une bonne quantité de peinture sur notre pinceau et on a besoin rapidement de changer de couleurs ou enlever le surplus. Hé hop dans le pot d’eau et c’est parti. Le problème, comme vous l’aurez compris, c’est que l’acrylique est maintenant dilué dans l’eau, avec les pigments et donc plus difficile à récupérer.



La première recommandation est toute simple. Il suffit d’utiliser un torchon pour enlever le plus gros de la peinture sur votre pinceau avant de le rincer dans votre pot d’eau. L’acrylique essuyé sur votre torchon sèchera et se retrouvera éventuellement dans un dépotoir, soit la solution la moins dommageable au niveau environnemental.

De plus, en développant le réflexe d’essuyer le pinceau avec un torchon, lorsque vous aurez à vous débarrasser de l’eau du pot de rinçage, il y aura moins de particules de pigments et polymère rejetés. Toutefois, avant de jeter dans le drain l’eau de rinçage, est-ce possible de diminuer davantage les rejets toxiques?

Oui, il existe des options pour ceux qui veulent ou qui peuvent le faire. La première option consiste à laisser « reposer » votre pot d’eau pendant environ 24 heures, soit le temps que les particules de peinture se déposent tranquillement au fond du pot. Ensuite, il sera possible de verser tranquillement l’eau dans le drain jusqu’à ce qu’il ne reste que le contenu indésirable. Enfin, verser le contenu indésirable dans un seau en plastique, par exemple, avec un couvercle qui laisse passer l’air. Une fois l’eau évaporée, vous pourrez simplement retirer la pellicule de polymère et de pigments et la mettre dans la poubelle. La forme sèche des polymères et des pigments est la façon la plus environnementale de s’en débarrasser. Habituellement, les gens qui utilisent ce système ont deux seaux, utilisés en alternance. Pendant qu’il y en a un qui sèche, l’autre est utilisé pour accumuler le résidu des pots d’eau de nos séances de peinture. Cette technique diminue de beaucoup les rejets, même si elle est imparfaite. Il est certain que les artistes qui ont peu d’espace disponible dans leur atelier ou à la maison n’auront peut-être pas la possibilité d’appliquer cette technique.

Une autre option est d’utiliser un kit de nettoyage comme celui proposé par la compagnie Golden mis sur le marché dans les derniers mois. Golden fournie depuis plusieurs années des informations et des conseils pour éviter les rejets de peinture dans l’environnement. Le nouveau kit de nettoyage de Golden semble très bien. Je ne peux malheureusement pas vous en parler par expérience puisque je n’ai pas été en mesure de l’essayer. Le kit de départ contient un seau de plastique blanc de 1 gallon (environ 4 litres), un seau en plastique clair de 3 gallons (environ 12 litres), une passoire en acier inoxydable, 20 filtres de papier, un bâton pour brasser, une bouteille de 16 onces (environ 500ml) de la solution Crash et une autre bouteille de même grosseur contenant le neutralisant. Vous retrouverez à la fin de cet article les liens pour le produit, dont la vidéo qui explique le fonctionnement.


Le système est très simple. À chaque fin de séance de peinture, vous versez le contenu de votre pot de rinçage de pinceau dans le seau de plastique blanc de 1 gallon.

Après plusieurs séances de peinture, lorsque le seau blanc est plein, vous pourrez commencer l’étape du traitement.

La première étape est d’utiliser les 2 bouteilles de produits qui vont aider à nettoyer votre eau. Les bouteilles sont faites pour facilement mettre la petite quantité nécessaire (1 once) des produits. Vous allez commencer par utiliser le produit Crash dans le seau. Vous brassez le contenu avec le bâton fourni pendant une minute. Ensuite, vous ajoutez de la même manière 1 once du produit neutralisant et vous brassez le contenu du seau pendant une minute. Vous laissez reposer de 15 minutes à une heure, le temps de permettre au produit de réagir.


En fait, grossièrement, le produit fait précipiter l’acrylique et les pigments contenus dans votre eau. Après cette attente, vous mettez la passoire sur le seau de 3 gallons en plastique clair, vous passez à l’eau du robinet un filtre de papier fourni pour le mouiller et vous le mettez et l’étendez sur le dessus de la passoire. Ensuite, vous versez tranquillement le contenu de votre seau blanc dans la passoire et le filtre. L’eau va tranquillement s’égoutter dans le seau clair et le contenu de polymère et de pigment sera retenu par le filtre. Tout dépend la quantité de matière contenue dans votre seau blanc, il est possible que l’eau s’égoutte lentement et prennent plusieurs heures avant de s’égoutter complètement dans le seau clair. Vous pourrez mettre soit aux vidanges ou disposer votre résidu dans un endroit approprié selon votre région. Quant à l’eau recueillie dans le seau clair, vous pouvez en disposer dans le drain sans danger. Le kit vous permet de traiter 16 fois votre seau blanc, et un kit moins dispendieux est disponible avec seulement les deux solutions et les filtres de papier. Donc, vous devez acheter le kit de départ et ensuite, vous n’aurez qu’à acheter le kit de solutions (refill).

Pour l’instant, le produit ne semble pas être vendu au Québec, mais il est disponible, entre autres, chez Dick Blick. Le kit de départ se vend environ 55$US et le kit de remplacement environ 35$US.



Liste de références:

· Des microparticules de plastique dans votre assiette (https://www.ledevoir.com/societe/environnement/556042/l-humain-ingere-chaque-annee-plus-de-70-000-microparticules-de-plastique)

· Pollution des micro-plastiques : quelles solutions ? ( https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/pollution-micro-plastiques-32900/)

· Information concernant les fosses septiques (en anglais: https://www.bio-sol.ca/blog/en/paint-and-septic-tank/)

Liens pour le kit de nettoyage Crash paint solids de Golden:

· https://www.goldenpaints.com/press_releases/crash-paint-solids-kit

· https://justpaint.org/cleaning-your-acrylic-waste-water-made-easy/

· https://vimeo.com/391275336


Abonnez-vous à ma chaîne pour être informé des nouveaux vidéos.

👉 YouTube


Pour en savoir plus sur nos cours visiter :

👉 https://www.cours-de-peinture.ca/


Joignez vous au groupe Facebook :

👉Groupe FaceBook cours de peinture Mixarts


Découvrez des articles sur les techniques de peinture sur notre blog :

👉 BLOG Cours de peinture Mixarts


Suivez-nous sur Facebook :

👉 https://www.facebook.com/mixartsEcole

161 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout